• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Enfin, mon voisin a vendu sa maison.

Enfin, mon voisin a vendu sa maison. - Tim Williams

Ce matin en me levant j’ai eu une très bonne nouvelle. En ouvrant les stores de ma chambre, j’ai vu que l’agent immobilier avec qui faisait affaire mon voisin avait ajouté VENDU à son affiche. J’ai aussitôt senti un sentiment de soulagement m’envahir. Je vous raconte… Quand nous avons acheté notre maison, ce voisin était déjà là. Dès le premier soir, il est venu frapper à notre porte pour nous souhaiter la bienvenue. Bon je vous l’accorde, dit comme ça, c’est vrai que ça peut avoir l’air gentil. Mais la situation est devenue rapidement plutôt désagréable. Aussitôt que je sortais dans la cour, il sortait avec deux bières dans les mains. La première fois, j’ai accepté son offre et l’ai invité à venir s’asseoir avec moi. Et là il a commencé à me parler de tous mes autres voisins. Il connaissait tout d’eux, vraiment tout. Leur travail, le prénom de chacun de leurs enfants, et à la limite, il pouvait même dire les semaines de vacances que mes voisins prenaient. Évidemment il n’a pas tardé à me dire qu’il était planificateur financier. Il a ajouté qu’il s’était occupé des portefeuilles de la plupart des voisins de notre rue. Je l’ai laissé parler pas mal tout le long, je ne voulais pas qu’il raconte notre vie aux autres voisins. Je suis de nature plutôt discrète, alors notre vie privée, c’est important pour moi. Le premier samedi matin, ma femme et moi étions dans la cuisine. On prenait un café en discutant de nos projets de fin de semaine quand on entendait le son de la tondeuse de plus en plus fort. Ma femme est allé voir par la fenêtre du salon et m’a alors dit ‘Es-tu au courant que le voisin passe la tondeuse sur notre terrain ?’ Je n’en revenais tout simplement pas. Je suis alors sorti pour lui parler. Quand il m’a vu sortir, il m’a fait un grand signe de la main en affichant un immense sourire. Je me suis approché en essayant d’être le plus diplomate possible. Je lui ai dit que j’aurais mieux aimé attendre avant de couper notre gazon, que je voulais le faire traiter et que le spécialiste m’avait dit qu’il fallait attendre qu’il soit d’une certaine longueur. Bien sûr, il s’est confondu en excuses et a immédiatement arrêté sa tondeuse qu’il a ramené chez lui. Quelques minutes plus tard, ça sonnait à la porte. Je suis allé ouvrir, c’était encore mon voisin, il venait m’annoncer qu’un de ses clients était justement paysagiste et qu’il pourrait me le présenter si je voulais un autre avis pour ma pelouse. Je lui ai dit qu’il était trop tard parce que j’avais signé un contrat avec le premier. Je vous jure, j’avais envie de faire installer une haie de cèdre de quinze pieds entre sa maison et la mienne. Mais bon, maintenant il va quitter. En espérant que nos prochains voisins soient disons, un peu plus invisibles !!!

 

The author:

author

Tim, le souriant : c’est ainsi qu’on le surnomme. Joyeux dans la vie comme sur le Web, ses textes ont souvent ce petit côté amusant et drôle qui nous donne envie de lire le prochain billet. Mais son blogue n’est pas uniquement amusant, Tim désire aussi bien informer son lectorat. Ses sujets de prédilection : les contenus scientifiques, l’esthétique et des tranches de vie pour couvrir des sujets variés. Lisez-le…et vous comprendrez!